MIZUAGE

 Les techniques de conditionnement  pour prolonger la vie des végétaux coupés sont appelées en japonais MIZUAGE. IL s’agit de diverses méthodes permettant aux fleurs et aux branches d‘absorber plus rapidement l’eau et de faner moins vite.

 1 LE MIZUGIRI : LA TAILLE DANS L EAU

Parmi ces MIZUAGE, le MIZUGIRI, c'est-à-dire la taille de la tige dans l’eau, est la méthode fondamentale car elle s’applique à presque tous les types de végétaux. Elle consiste à plonger dans un récipient plein d‘eau la tige ou la branche et à la tailler dans l’eau. On évite ainsi la formation d’un coussin d’air qui fait obstacle à l’absorption de l’eau dans les tiges. Toutes les fleurs ou branches qui s’achètent ou que nous cueillons ont ce coussin d’aire dans la partie basse coupée. Il doit être éliminé. Pour toutes les bulbeuses, il faut éliminer la partie blanche qui n’a pas de chlorophylle parce qu’elle ne peut pas absorber d’eau.

 2 L' ADDITION D EAU OU LE BAIN  D EAU

Dans certains cas, il ne suffit pas de pratiquer le mizugiri. Par exemple, pour les plantes d’eau (nymphéa, lotus, typha…) nous devons injecter avec force de l’eau dans la tige au moyen d’une petite pompe ou d’une seringue. Autre exemple, pour les fleurs à tige creuse du type amaryllis, il faut remplir la tige d’eau et la boucher avec du coton. Une immersion complète convient à certains végétaux (temps variable selon la consistance des tissus)

 3 LES TRAITEMENTS CHIMIQUES

Il existe aussi des techniques spéciales qui sont utilisées après pratique du mizugiri. Ces techniques varient selon le type de fleur. Elles consistent à ajouter des produits chimiques, sels ou acides. Les produits les plus communs qui s’ajoutent à l’eau sont le sel, le sucre, l’essence de menthe, l’alcool, la teinture de capsicum (piment). On plonge les tiges dans la solution pendant un temps court après avoir pratique le mizugiri. On peut également faire des solutions d’eau et thé, ou d’eau et d’alun (une cuillère par litre) ou d’eau dans laquelle on a fait bouillir du gingembre râpé. On peut aussi frotter le bas de la tige dans une produit (sel..)

 4 LE YUAGE : TRAITEMENT THERMIQUE

Dans certains cas, on utilise un traitement thermique avec de l’eau chaude (YUAGE) par bain ou ébouillantage ou à l’aide d’une flamme par cautérisation. Précautions à prendre :

          Avant le yuage, il convient  d’entourer les tiges ou les branches d’un tissu léger, d’un sac plastique ou de papier journal humidifié pour les protéger des vapeurs chaudes ou, au moins, de maintenir fleurs et feuilles hors de la zone de vapeur. On plonge ensuite dans l’eau bouillante, environ 30 secondes, les tiges tendres qui sécrètent un substance laiteuse (latex) à une profondeur d’environ 2 cm.

          Un bain chaud convient à certaines fleurs quand leur tête baisse (roses)

          Dans le cas des tiges ligneuses, après avoir fait le mizugiri, on brûle rapidement la tige sur environ 2 cm. La fleur, enveloppée dans du tissu ou un journal humide, est maintenue horizontalement hors de la flamme.

5 LA VAPORISATION

La vaporisation ou l’aspersion des végétaux coupés est utile surtout dans une atmosphère chaude. Sur un bouquet fini, faire attention aux objets environnants que l’eau peut détériore –meubles, documents)

 6 PRECAUTIONS DE BASE

Il convient, par temps chaud surtout, de couper délicatement les végétaux le matin (à défaut au crépuscule) quand, après la nuit, ils sont reposés et turgescents, de fendre le bas des branches (même en croix pour les grosses branches), de protéger branches et fleurs avec du papier journal humidifié pendant le transport et de les mettre dans un demi seau d’eau le plus tôt possible avant utilisation. Entreposer au frais, à l’abri du vient et du soleil. Veiller toujours à ne couper que les végétaux nécessaires. Ne pas oublier que, dans un vase, moins il y a d’eau, mieux se portent les végétaux du bouquet.

 



Nomenclature

Traitement supplémentaire

Traitements chimiques

Acacia/ mimosa

Cautériser la tige

Extrait de menthe

Aconit

Yuage

 

Actinidia (kiwi)

 

 

Agapanthe

 

 

Amarante

Yuage

Alcool

Amaryllis

 

 

Ancolie

 

 

Anémone

 

 

Anthurium

 

 

Arum (feuille)

 

Frotter la partie coupée dans du sel. Quand elle change de couleur, couper sous l’eau

Arum (fleur)

 

Injecter de l’eau dans la tige

Asparagus

 

 

Aspidistra

 

 

Aster

 

Alcool- extrait de menthe

Aucuba japonais

 

 

Azalée

 

 

Bambou (branches diamètres > 5 cm)

 

Trouer au dessus des nœuds et y verser de l’eau salée

Bambou (brancehs fines)

 

Vinaigre pur

Bégonia

 

Alcool- sel

Blé

 

 

Bleuet

 

 

Caladium

Injecter de l’eau froide dans la tige

 

Camélia

Marteler la tige

Pour ralentir la chute des fleurs, mettre du sel sur les étamines

Campanule

yuage

 

Célosie

 

Frotter la tige dans du sel

Cerisier et prunier

Plonger les tiges cassées dans l’eau bouillante

 

Chèvrefeuille

 

Extrait de menthe

Chrysanthème

Casser la tige
cautériser la tige cassée

 

Cinéraire

 

Frotter les tiges dans du bicarbonate de sodium et extrait de menthe

Clématite

Laiser toute la fleur coupée plngée dans l’eau le plus longtemps possible.

 

Colza

 

 

Cornouiller

 

 

Cosmos

 

Eau bouillante

Crocus

 

Alcool

Croton

 

 

Cylamen

 

Fritter la tige dans du sel

Dahlia

yuage

Essence de menthe

Delphinium

Yuage

Alcool

Dracena

 

 

Echinops (« chardon bleu »)

 

Alcool

Erable (acer)

Cautériser la tige

Alcool pur, arroser les feuilles avec une solution eau/ sucre (1 cuillère) ou eau/ glycérine (2/3 + 1/3) ou y plonger le bas de la branche

Eucalyptus

 

 

Fenouil

Yuage

 

Forsythia

 

 

Fougère

La plonger le plus possible dans l’eau, la tenir enveloppée dans du papier journal humide, vaporiser

 

Freesia

 

 

Gardenia

 

Alcool pur, huile de menthe

Genêt

 

 

Gentiane

Yuage

Alcool

Geranium

Cautériser la tige

Essence de menthe

Gerbera

 

 

Giroflée

Yuage

 

Gloxinia

 

Sel

Glycine

 

Alcool, acide acétique

Gypsophile

 

 

Hortensia

Cautérier la tige, bain

Alun –plonger 5 secondes dans l’alcool, plonger 5 secondes dans l’eau bouillante- alcool (après cautérisation). Avt tout traitement il convient de tenir la fleur plongée dans l’eau froide ½ heure.

Hibiscus

 

Alcool

Ipomée

 

Frotter la tige avec de l’alcool de menthe

Iris

 

 

Ixia

 

 

Jacinthe

Yuage

Solution d’eau et de 2 c uillères d’alcool pendant 1 heure

Jasmin

 

 

Jonquille

 

 

Liatris

 

 

Lilas

Marteler la tige

Alcool

Lotus

 

Injecter dans la tige les solutions suivantes très diluées : acide acétique, thé fort, sel et alcool pur, solution calcaier ( 3 parts d’eau et 1 part de calcaire) cristaux d’acétate dans un litre d’eau, eau et gingembre, eau et tabac écrasé. Tout traitement est répété 4 heures après.

Lupin

 

 

Lys

Tenir la fleur renversée en faisant couler de l’eau sur la tige, les fleurs, la corolle

 

Magnolia

Cautériser la tige, les fleurs enveloppées dans du papier de soie.

 

Maranta

 

 

Marguerite

Cautériser la tige

Huile de menthe

Millet

 

Plonger dans de l’acide acétique très dilué

Muflier (gueule de loup)

 

 

Muguet

 

Huile de menthe diluée dans un peu d’eau

Narcisse

Yuage

 

Néflier

 

 

Nymphea blanc

Fermer la taille de la tige avec de la cire chaude. Faire tomber des gouttes de cire sur les pétales extérieurs pour éviter que les fleurs s’ouvrent.

Injecter du tanin dilué à 100 volumes

Nymphea jaune

Fermer la taille de la tige avec de la cire chaude.

Injecter du tanin dilué à 100 volumes ou acide acétique très dilué, eau avec des cendres diluées, solution calcaire (3 parts d’eau et 1 part de calcaire)

Œillet

 

Acide borique

Orchidée

 

Alcool

Palmier

 

Alcool

Passiflore

Pour maintenir la corolle ouverte, faire tomber des gouttes de cire sur les pétales

 

Paulownia

 

 

Pavot

Cautériser la tige- yuage

 

Pensée

 

 

Pétunia

 

Tailler dans l’alcool –plonger la toge dans un mélange d’eau/ sucre ( 1 pour 2) pendant 1 heure

Pin

Enelver l’excès de résine

Baigner les branches pendant 5 minutes dans une solution d’eau et d’alcool à parts égales – extrait de capsicum

Pivoine arborescente

Cautériser la tige – yuage

Frotter la tige dans l’alun

Pivoine herbacée

 

Plonger la tige dans l’alcool ou le vinaigre pendant 1 minute

Poinsettia

Cautériser la tige

alcool

Pois de senteur

 

alcool

Protée

Marteler la tige

 

Rhododendron

 

Alcool

Rose

Cautériser la tige- bain chaud

 

Roseau (arundo donax)

Marteler la tige

Vinaigre
Solution à 10% d’acide chlorhydrique

Sauge

 

 

Saule marsault

Yuage

 

Saule pleureur

Yuage

 

Saxifrage

 

 

Scabieuse

 

 

Sceau de Salomon

 

 

Seringat (philadelphe)

 

 

Sorbier

 

 

Spirée

 

 

strélitzia

 

 

Tournesol

Cautériser la tige

Alun. Solution de capiscum : alcool

Tubéreuse

 

Frotter la tige dans du sel

Tulipe

Plonger la tige dans l’eau bouillante

 

Typha

 

Voir lotus

zinnia

 

Huile de menthe

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par ikebanadanslaube